Changer et revivre | Mon nouveau mode de vie

Bonjour à vous,

J’ai décidé de faire un mini break de blogging ces dernières semaines pour me remettre dans le droit chemin et laisser de la place à mes priorités. Ces derniers temps je me sens… transformée. Néanmoins il y a peut-être une explication : l’internat.

C’est une bouffée d’air frais.

En réalité j’ai décidé d’aller à l’internat car le trajet en bus me faisait perdre trop de temps. Mais plus le temps passe, plus je me rends compte que la routine « d’avant » était toxique.

Même si on nous dit souvent que la vie est courte, cela reste notre plus longue expérience. Donc au lieu de se concentrer sur les choses qu’on doit faire avant de partir j’ai envie de créer de belles choses avec ce que la vie peut m’apporter. Après tout, pourquoi ne pas vivre chaque instant de cette belle expérience ?

On a tous des envies, que ce soit dans la mode, le physique, les divertissements… ou de simplement recevoir de l’amour en rentrant chez soi.image

Récemment j’ai pensé à tout cela. Puis je me suis dit que le fait de quitter la maison en semaine avait eu d’autres effets bénéfiques sur mon était d’esprit. Laissez-moi vous raconter une journée typique de cours du temps où je prenais encore le bus chaque matin…

 



– Une journée de cours, écrite un an plus tôt dans un journal –

Mercredi, 1er octobre 2014
Réveil - 5h45
On se lève silencieusement, 
et les mouvements s'enchaînent, 
sans jamais vraiment changer depuis les années collège.
La douche à l'eau froide, l'odeur du savon vanillé, 
la douceur du chemisier glissant sur la peau, 
les noeuds dans les cheveux du matin sitôt éclipsés par une cinière lisse, 
le tout couronné d'une légère mise en beauté.
Dès la pluie d'actions calmée, 
une heure plus tard,
 on attrape une pomme et on se dirige vers le froid pour attendre le bus. 
Le craquement des feuilles sous les bottines à talon
 est le premier son que l'on puisse entendre de la "vie" extérieure.

Le soir en rentrant du lycée 
aux alentours de 18h00,
 on s'essouffle avant de s'affaller sur 
le canapé. 
On avale le dîner, on commence les devoirs 
on a le droit à une pause pour dire bonjour à son père. 
Une soirée est souvent plus calme, plus douce.
 Laissons place au gommage et à l'hydratation aux odeurs enivrantes des fleurs. 
On relit sa leçon, 
on se glisse dans les draps, 
on ferme les yeux

... et on recommence.
wpid-2015-10-04-11.33.10-1.jpg.jpeg


La roue tourne, jusqu’à ce qu’on ait le courage de sortir de ce manège, de sa petite bulle, et de supprimer ce qui nous est toxique. Pour moi, c’était ma grande maison vide qui vidait mon esprit.



Ce sont des ressentis que je n’ai plus aujourd’hui, c’est pourquoi j’ai voulu vous en faire part. Evidemment je n’ai pas abordé la période de la journée où j’étais au lycée avec mes amis car cela n’a rien à voir avec la vie casanière !

Et vous, avez-vous déjà changé quelque chose dans votre mode de vie ?

kshqslhk

Publicités